HUMANITAIRE HUMANUM EST

Publié le par longo-longo

 















Humanitaires misère

Militaires nécessaire l

Tiers-mondisme vulgaire                     

Ou prospère la guerre 
                          

Les naïfs au service                                  

Des cartels et leurs vices

Pour régner ils sévissent                         

C’est par deux qu’ils nous vissent 
           

Et toi qui gère leurs fêtes                               

Pour éviter qu’ils pètent                                                                   
les passions de tes prêtres
 pour ta gloriole tu  prêtes
                             

 Tu te caches dans l’assos                            

Pour actions de dévots                                 

Ton passé dans le dos                                  

Les cadavres et leurs os 

 Ta conscience te tourmente
Et ton age qui serpente
C’est déjà la descente 
Vers une mort plus présente
                            
dans ta nuits tu t’ennuies
le jour te fait revivre
Émoi ? t’as rien compris
le livre tu doit relire

dans ta joie tu t’étouffes
tes pulsions qui te bouffent
ta raison qui s’essouffle
ton enveloppe qui souffre

ta  peur de l’avenir
et voudrais bien  partir
tu ne fais que mentir
ce qui t'a fais revenir

ils te montrent coupable
alors la tu t' étales
et tu te met a table
tu deviens lamentable

 ouvres tes yeux tiers-mondiste

 si tu vois un monde triste

 ce n’est qu’un rêve en crise

 ou ta vue qui se grise

1997 quitrape (fautiste, longo-longo  ) 


-1 AFRICA FRIC GENE ETHIQUE

 

Continents qui désirent

Continent qui délire

Ta jeunesse sans pareille

Aux ors, mômes éclaté

 

Vibrantes sonorités

Et odeurs exhalée

Poussent les dégénérés

A te coloniser

 

Au nord sous le soleil

Dardant de ses rayons

Tes mille et une nuit

Qu’une morale fuit

 

Par tes voiles sensuel                  

Tu protèges tes atours                

Que tu offres tour a tour               

a ceux que tu désires                      

 

Sachant que l’anathèmes                     

Frappera celles qui s’essaiment                    

Alors en secret tu t’offres                          

Sans gènes pour personne                        

 

Virtuelles dominations                                   

Vagues et vaines excitations                         

De chacals enchaînés                                     

Craignant libérations                                     

 

Notre culture de cons                                     

A trop vite oublié                                           

Que l’indéfinition                                         

Vient des vos nations                                    

 

Par toutes les exactions                                 

que vous avez subit                                      

point de révolution                                      

Comme notre allié nation                           

  les cultures coloniales 
  sans pulsions animal 
  par leurs contradictions 
  valorisent les motions
 
 leurres normes de couleurs 
 prônent le négatif 
 oubliant dans la glace 
 que l’ambition s’efface  

 leurs dégénérescences 
  les font se détacher 
  de la zone  exrosphère 
  ou ils vont se chauffer

pour nouvelles natalités
ils se sont bien gouré
leurs hormones de croissances
débilitent leurs naissances

ils ont besoin de vous
leurs haras deviennent mou
 mais ne peuvent s’abaisser
 a demander que vous les aidiez !!!!


1997 quitrape




EX ILES LES !!EX CITE LES


Enfants des îles  ressent

Attirance pour continent

dans passé de mémoire

pour un avenir d’espoir

Vous, réfugiés des cons quêtes

Lointaines notions concrètes

Ton retour dans la gloire

Pour démocraties d’es poire


 colons vous déportaient

Quand vos frères vous vendaient

Dans vos cœurs, ères passé

Votre retour en con damné


vous ferez alors payer

Ceux qui vous ont exilé

Seul en auront intérêts

Ceux qui vous ont aliéné


Avec vous dans bagages

La technique et la rage

Pour nouvelle colonie

fruits des démocraties


Dans six thèmes économique

Vos acquis vous niquent

Demain encore les servant

De qui détient l’argent


Vos plus richissimes frères

de l’école des corruptions

Qui ce jour mèneront

A la révolte vos nations


Au nom de l’humanitaire

Pour que reviennent colons

recueillir les cultures

Devot coupables émotions
 

Leurs religions vous endorment

Pour l’avenir de leurs ordres

De chez nous vient la guerre

Vous maintenant dans misères


grand  temps de vous lever

Pour enfin relativiser

Prendre vos vies en mains

Et ne plus croire aux destins !!


Quitrape le fautiste 1997

Publié dans poésie

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article